Métaphores

Votre nature plus puissante que votre rôle

Avez-vous déjà observé comment la nature reprend vite ses droits ? Des herbes arrivent à se frayer un chemin entre des dalles de béton ; du lierre, des ronces, colonisent les clôtures ?
Une pousse de chêne a commencé à grandir dans mon potager alors qu’il n’y a pas de chênes chez moi ni même chez mes voisins de clôture !

Vous devez sans cesse être vigilant, surveiller, contrôler pour que chaque chose demeure à la place que vous lui avez assignée.

Mais que contrôlez-vous vraiment ? Vos vérités ? Ou vos mensonges ?

La nature est plus puissante que toute les créations artificielles. Car comme la nature autour de vous reprend le pouvoir sur vos constructions humaines dès que vous baissez la garde, vous avez le pouvoir intérieur de vous révéler tel que vous êtes en vous libérant du carcan des jeux de rôles que vous vous imposez pour être accepté, entouré ou pour être aimé.

Ce n’est pas votre véritable nature qui est acceptée, entourée, aimée quand vous jouez un rôle, mais l’image que vous avez construite et qui vous pèse peut-être parce qu’elle ne vous ressemble pas.

Si un endroit ou des personnes vous sont inaccessibles, vous en trouverez d’autres plus favorables et vous vivrez !

Nous sommes des êtres de la nature et nous vivons comme elle, des cycles de naissances, de sommeils et de renaissances. il y a un temps pour aller bien, un autre pas, un temps où l’on travaille, un temps où l’on récolte, un temps où l’on se repose comme il y a des saisons. Rien n’a vocation à durer, à se figer. La vérité est mouvement, transformation, évolution.

Vous sentez-vous triste depuis trop longtemps ? Seul.e ? Incompris.e ? Votre emploi vous correspond-il ? Faites-vous le sport que vous aimez ? Prenez-vous du temps pour vous ? Acceptez-vous que l’on vous aide ? Que l’on vous encourage ? Quels amis répondent présents quand vous en avez besoin ?

Peut-être n’êtes-vous pas ou plus dans l’environnement qui vous convient pour vous épanouir. Peut-être est-il temps de vous préparer à changer, à bouger ?

Il est difficile de tenir un rôle dans la durée. Ce que vous êtes vraiment refait surface sans cesse. Ce qui est spontané, enthousiasmant, apaisant vous indique qui vous êtes.

Ce qui vous force, vous fatigue, vous rend triste, frustré.e, vous conduit à contrôler, à retenir, n’est qu’un écho de vos rôles ou ceux que vous aimeriez occuper pour diverses raisons, pas toujours en lien avec vos réels besoins ou désirs. C’est une lutte que vous menez contre vous-même, qui épuise et ne trouve jamais de repos.

Soyez authentique, délivrez-vous du passé, laissez naitre le futur, vivez le présent et observez ce qui change en vous, autour de vous. Le meilleur est déjà là, à vous de le cultiver.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *