Je suis Moi et je suis quelqu’un de bien !

Je commence cette nouvelle catégorie Bien-être par l’idée évoquée plus bas qui est à l’origine de mon parcours actuel. La formation de sophrologue que j’ai commencée en 2016 correspond à ma quête personnelle d’authenticité.

Où vous conduira votre propre quête ?

Je suis moi et je suis quelqu’un de bien !

Une amie chère à mon cœur, lors d’une conversation, m’a dit un jour « Sois authentique ». Dès cet instant, je me suis demandée ce que voulait dire vraiment être authentique et en quoi je lui avais semblé ne pas l’être.

Pour le Petit Robert « Authentique », quand il s’agit d’une personne, c’est ce « qui exprime une vérité profonde de l’individu et non des habitudes superficielles, des conventions (voir sincère, juste, naturel, vrai). »

Selon André Gide à la suite de la définition, « l’immense majorité des êtres humains se contentent de sentiments de convention qu’ils s’imaginent réellement éprouver »

Quant à moi, j’ai médité longuement sur la question et finalement pris conscience que je m’astreignais à une vie qui n’était pas satisfaisante, mais étrangement à laquelle je ne changeais rien.

Lorsque j’ai compris que l’image que je renvoyais était faussée par ma dichotomie intérieure dont j’étais la victime inconsciente et passive, j’ai commencé à apporter un certain nombre de changements dans ma vie : j’ai déménagé, refusé d’écouter les fameuses conventions (je le faisais déjà a minima il est vrai), balayé une partie de l’éducation quelque peu étriquée que je respectais depuis mon enfance par obéissance et non par conviction…

Devenir authentique, c’est arrivé à être heureux parce qu’en accord total avec soi-même, quels que soient les circonstances, le statut social, familial, les évènements bons ou moins bons de la vie, les choix que nous faisons.

Etre authentique, c’est avoir créé l’harmonie entre ce que l’on est au plus profond de soi et ce que l’on vit.

authentiqueEtre authentique, c’est être libre ! C’est éprouver un sentiment durable de joie et de paix !

Quels efforts pour atteindre l’harmonie, la joie, la paix ?

D’abord faire place à l’humilité puis essentiellement au courage !

L’humilité de reconnaitre qu’il y a un conflit entre ce que l’on est profondément et ce que l’on donne à voir de soi et s’accepter quand même. Le courage de se regarder tel que l’on est, tel que l’on se ment à soi-même. Celui de décider de se corriger (changer).

Le courage d’être actif dans la réalisation de ses rêves, plutôt que rêver d’un possible dont on doute trop pour le réaliser.

Le courage de cesser d’avoir peur des autres, peur de leur jugement, peur de soi, d’échouer ou de réussir, peur de son propre jugement,

Le courage de s’écouter et se faire confiance.

Le courage de dire « j’ai toujours voulu faire ci, être ça » et tout mettre en œuvre pour attendre son objectif, malgré les réticences d’autrui, leurs doutes, ses propres doutes.

Le courage de parfois dire « non » lorsque l’on a toujours dit « oui » malgré son véritable désir.

En tout premier lieu, le courage d’étonner son entourage car le travail vers l’authenticité peut surprendre et même déranger l’ordre établi, dans la famille, dans la société.

Le courage de cesser d’avoir peur de ne plus être aimé-e si l’on devenait authentique, si l’on devenait soi-même.

Le courage de changer parfois d’amis, de travail, de mode de vie pour ne plus être prisonnier de conventions qui ne nous ressemblent pas.

Je peux vous le dire, depuis que j’ai pris ce chemin, je n’ai jamais été aussi bien ! Pourtant, les mêmes difficultés sont sur mon chemin mais elles paraissent moins lourdes, les mêmes obstacles infranchissables sont aujourd’hui surmontables parce que je les étudie, j’apprends à les accepter ou à les contourner (envisager les choses autrement).

Alors si l’on vous dit « tu as changé ! » et si vous prenez cela pour une critique, dites-vous qu’il ne s’agit pas d’un changement, car on ne change pas sa véritable nature, on la REVELE lorsque l’on est prêt à se libérer de ses chaines. Révélez-vous et vous serez libre !

Je finirai en vous disant que je crois profondément, comme Carl Rogers l’évoque dans son livre « le développement de la personne », que la personne authentique est toujours fondamentalement bonne.

Alors n’ayez pas peur d’aller vous chercher, vous retrouver, car « Vous serez Vous et vous serez quelqu’un de bien ! ».

Sophie
Ecrivain Biographe, exerce à Toulouse et région Sud Ouest.

3 commentaires

  1. Coucou Sophie,
    J’ai pas tout car problème de concentration. Mais ça m a bien plu. Ça correspond tout à fait à toi. Bonne soirée.
    Fabyenne

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *