La fête de la violette – place du Capitole, Toulouse

www.sophiehesbois.frJ’arrive sur la place du Capitole, la place de (presque) tous les événements toulousains. Le poumon. Le cœur de la ville rose. Aujourd’hui violette.

Autour d’un immense gâteau gonflable surmonté des bougies marquant les 10 ans de ces festivités, les stands arborant leurs marchandises et autres découvertes autour, sur, pour, avec… la violette pour héroïne.

10 ans de violettes
10 ans de violettes

Les stands ludiques avec des plants de violettes, à la découverte de ses nombreuses variétés. Les enfants, comme chaque année, viennent plonger les mains dans le terreau pour remplir le petit pot où la délicate plante sera installée (par l’agent municipal) dans l’attente de sa floraison.

La marmaille, ravie et exceptionnellement silencieuse, tend son délicat paquet cadeau à bout de bras, en harmonie avec la nature.

sophiehesboissophiehesbois

La violette se décline sur le linge de maison, les savons, parfums d’intérieur ou parfums pour le corps (voilà pour la maison). On trouve aussi le stand bibelots et cadeaux dans toutes lessophiehesbois nuances et formes violettes, modernes ou désuets, pour le plaisir futile, trace d’un moment, souvenir indélébile ;

Les déclinaisons pour la cuisine, arômes, fleurs et autres billes cristallisés, alcools, chocolats… plaisirs utiles et éphémères, pour un goût de violette.

Enfin, les dégustations de viennoiseries. Là, je m’arrête devant le stand d’ « un autre pain », où la patronne habillée de tradition, présente ses viennoiseries au goût de violette DSC_0100(mais pas seulement). Elle offre une dégustation de coques à la violette (délicieuse ! j’adore le goût de la violette !), brioche goûteuse, moelleuse, au parfum subtil de violette. Une réussite ! Pour trouver ses produits, il faut se rendre à Montauban, avenue Charles de Gaulle.

Je prendDSC_0098s des photos des produits : croquants, coques etc… foufounettes ?!

La femme, généreuse et avenante, s’approche et me présente les fèves « maison ». Elles sont fabriquées « sur mesure », et je sens qu’elle est fière de leur travail minutieux de conception et de confection. « Celle-ci, c’est la représentation de notre croquant, là-bas », me montre-t-elle.

sophiehesbois

J’aime l’artisanat local, j’aime la créativité, j’aime ce qui rend un produit original et donc précieux. Lorsqu’en plus, il est bon, il faut le dire !

Je poursuis tranquillement mon immersion dans cette tranche d’arc en ciel apaisante. L’ambiance est à la sérénité, ce n’est pas toujours le cas dans les rassemblements du moment. Pause paisible, parenthèse bienheureuse en ce samedi 6 février. On en a tous besoin.

Sophie
Ecrivain Biographe, exerce à Toulouse et région Sud Ouest.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *